Compte-rendu de la soirée Git et Astuces

Avec Git plus le temps pour un café

Avec Git plus le temps pour un café

Malgré les intempéries qui ont tout essayé pour nous priver de notre conférencier, c’est avec à peine un quart d’heure de retard que David a pu commencer à nous parler de Git.
La présentation était pleine d’humour et de bon sens et les échanges avec la salle (et les courageux administrateurs système ;o) )nombreux et variés. Grâce à Git, Algodeal a pu faire l’économie de sa fabuleuse machine à café. En effet avec Git, comme toutes les opérations se font localement on gagne beaucoup de temps. De plus le merge dans Git est plus intelligent : il sait suivre les renommages ou les déplacements de fichier (bien pratique en cas de refactoring massif).
Unbreakable build

Unbreakable build

Avec git-bisect, on a un algorithme classique (la dichotomie) pour chercher la racine d’une regression :o).
Mais Git c’est aussi une gestion des branches simplissime, la réécriture de l’histoire et enfin des outils graphiques qui commencent à arriver : le vénérable gitk (et gitX sous Mac) mais aussi git-cola, tortoise-git etc.
Avec Git on peut définir son propre workflow de développement : par cercles de confiance (comme pour le noyau Linux) ou comme on utilisait Subversion. Voire on peut aller jusqu’à supprimer le serveur d’intégration continue et rendre le build unbreakable ;o)

La seconde partie de la présentation est restée dans le même esprit d’être plus efficace et de garder le build rapide : David nous a présenté les différentes stratégies mises en place pour garder le build complet d’Algodeal dans des durées inférieures à 5 minutes. Un bon rafraichissement sur les principes que j’ai mis en œuvre dès le lendemain :o)